Arès le confinement, le couvre-feu ! L’AMAP s’adapte !

Article du Patriote sur la distribution en période de couvre-feu.

https://www.lepatriote.fr/l-amap-mines-de-liens-interpelle-les-pouvoirs-publics-6479.html

L’Amap « Mines de liens » interpelle les pouvoirs publics

le – Denis BRUDZYNSKI

Règles sanitaires respecté à l'AMAP Cassissienne

Règles sanitaires respecté à l’AMAP Cassissienne

Le couvre-feu à 18 heures perturbe fortement les Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne sur le territoire. L’Amap de Chessy-les-Mines fait entendre sa voix.

C’est par le biais de son réseau régional que l’Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap) de Chessy a décidé de s’exprimer pour le maintien des livraisons alimentaires pendant le couvre-feu.

En effet, les Amap ont prouvé leur utilité lors des derniers confinements, en apportant des solutions locales d’approvisionnement de denrées alimentaires de qualité et en garantissant des débouchés économiques pour les paysans. Le tout en respectant les règles sanitaires recommandées. Gestes barrière et préconisations sont amplement appliquées : venue différée des adhérents, contact minimum avec les aliments, pas d’échanges de monnaie puisque les produits sont précommandés et prépayés… Des procédés garantissant une hygiène impossible à mettre en œuvre dans la grande distribution.

Une perte pour les producteurs comme pour les consommateurs

Il y a environ 300 Amap en Auvergne-Rhône-Alpes à ce jour, ce qui représente plus de 60 000 consommateurs et 800 paysans. Le réseau régional a d’ailleurs accompagné davantage de créations en 2020 que les années précédentes. Cette croissance exprime concrètement l’appétence des acteurs locaux pour les enjeux de transition écologique, de souveraineté alimentaire et de solidarité, identifiés comme prioritaires par le gouvernement dans son plan de relance pour les années à venir.

Cependant, les livraisons en local sont menacées par l’établissement d’un couvre-feu à 18 heures. Même si les paysans pourront utiliser la dérogation pour motif de déplacement professionnel, les « Amapiens » (tous bénévoles et pour la plupart actifs) ne pourront pas se rendre aux livraisons.

De plus, si les livraisons sont décalées, les personnes livrant plusieurs lieux le même soir ne pourront pas toutes les assurer. Le risque est donc de se retrouver avec une production impossible à écouler. Les adhérents seraient quant à eux contraints de trouver d’autres modes d’approvisionnement, quitte à se tourner vers les grandes surfaces (et amplifier ainsi les risques de contamination).

Un appel à poursuivre les livraisons

Dans les départements, les Amap tentent de s’organiser en urgence, en avançant leurs horaires de livraisons ou en les déplaçant le week-end, mais la situation est intenable sur la durée et très compliquée pour les distributions dans les centres urbains.

Le Mouvement des Amap appelle donc les pouvoirs publics à prévoir une dérogation permettant aux systèmes de paniers de poursuivre leur livraison pendant le couvre-feu, et ainsi assurer une continuité de partenariat entre producteurs et consommateurs.

Updated: 23/01/2021 — 10:44
Mines de Liens © 2014 - 2019 Frontier Theme